Dirigé par Philippe Leduc, le think tank donne quelques pistes aux directions d'hôpitaux afin qu'elles puissent réaliser les économies dont elles ont besoin. Le think tank " Economie Santé " recommande d'abord de libérer l'hôpital de toute influence politique extérieure, " en le laissant maître de sa réforme et de sa gestion interne ". Cela permettra plus de souplesse aux hôpitaux et aux directeurs, libres de leur stratégie sans pression politique.

Deuxième recommandation : réaliser une meilleure assignation des tâches au sein du management. Selon le cercle de réflexion, il est nécessaire de responsabiliser davantage les équipes de direction en établissant des objectifs chiffrés ainsi que des éléments incitatifs, référentiels, de contrôle, d'évaluation et de sanction. Il faut réorganiser les équipes médicales et leur travail de façon à lutter contre les gaspillages et favoriser la rationalisation des processus. La carotte allant rarement sans le bâton, les experts ne sont pas contre une politique de sanctions à l'égard des professionnels qui ne joueraient pas le jeu.

Enfin dernière recommandation : instaurer plus de transparence envers le public. Il est impératif de communiquer clairement vers les patients. " Economie Santé " recommande de diffuser des messages clairs à une opinion publique qu'il juge souvent " émotive et versatile ".

Dirigé par Philippe Leduc, le think tank donne quelques pistes aux directions d'hôpitaux afin qu'elles puissent réaliser les économies dont elles ont besoin. Le think tank " Economie Santé " recommande d'abord de libérer l'hôpital de toute influence politique extérieure, " en le laissant maître de sa réforme et de sa gestion interne ". Cela permettra plus de souplesse aux hôpitaux et aux directeurs, libres de leur stratégie sans pression politique. Deuxième recommandation : réaliser une meilleure assignation des tâches au sein du management. Selon le cercle de réflexion, il est nécessaire de responsabiliser davantage les équipes de direction en établissant des objectifs chiffrés ainsi que des éléments incitatifs, référentiels, de contrôle, d'évaluation et de sanction. Il faut réorganiser les équipes médicales et leur travail de façon à lutter contre les gaspillages et favoriser la rationalisation des processus. La carotte allant rarement sans le bâton, les experts ne sont pas contre une politique de sanctions à l'égard des professionnels qui ne joueraient pas le jeu. Enfin dernière recommandation : instaurer plus de transparence envers le public. Il est impératif de communiquer clairement vers les patients. " Economie Santé " recommande de diffuser des messages clairs à une opinion publique qu'il juge souvent " émotive et versatile ".