"Le budget 2019 est à l'équilibre et je m'en réjouis car il permet d'envisager une reprise des compétences telles que les allocations familiales, les infrastructures hospitalières, etc. tout en assurant la poursuite du Plan wallon d'investissement, en préservant l'attractivité de la Wallonie et en consolidant de nombreux mécanismes de solidarité", s'est félicitée la ministre régionale de la Santé, Alda Greoli (cdH).

Selon cette dernière, les 17 millions alloués à l'assurance autonomie conduiront notamment à la création d'emplois locaux. Quant aux 5 millions consacrés à la prise en charge des 'cas prioritaires' en matière de handicap, ils permettront pour moitié de pérenniser les solutions trouvées pour les 60 cas urgents en attente de conventions en 2018, l'autre moitié étant réservée à de nouvelles solutions pour des cas qui se présenteraient en 2019.

Enfin, le conclave budgétaire 2019 a permis de dégager un million supplémentaire pour la prévention et la promotion de la santé, en particulier en matière de dépistage du cancer en Wallonie. Le premier volet de ce soutien vise à augmenter les moyens du centre de dépistage du cancer qui s'occupe pour le moment du dépistage du cancer du sein et du dépistage du cancer colorectal. Le deuxième volet, lui, sera consacré au dépistage du HPV (papillomavirus), très souvent à l'origine du cancer du col de l'utérus.