D'origine liégeoise, le Dr Christophe Levaux a commencé sa carrière au CHR comme stagiaire en raison de la bonne réputation de l'hôpital, écrit L'Avenir. Jamais il n'aurait imaginé en devenir le directeur médical. Anesthésiste aux soins intensifs, le Dr Levaux secondait déjà le directeur médical précédent, le Dr Fonzé (à droite sur la photo).

Apprenant son départ, Levaux a postulé. Il continuera toutefois son activité aux soins intensifs. "C'est très important de garder un contact avec le terrain, de ne pas être déconnecté ", explique-t-il au quotidien. " C'est aussi une question de crédibilité vis-à-vis de ses pairs."

Ses projets : améliorer la qualité des soins et de l'hôtellerie pour atteindre la qualification 'ISO des hôpitaux' et fidéliser les 187 médecins tout en continuant (difficilement vu les pénuries) à recruter.

D'origine liégeoise, le Dr Christophe Levaux a commencé sa carrière au CHR comme stagiaire en raison de la bonne réputation de l'hôpital, écrit L'Avenir. Jamais il n'aurait imaginé en devenir le directeur médical. Anesthésiste aux soins intensifs, le Dr Levaux secondait déjà le directeur médical précédent, le Dr Fonzé (à droite sur la photo).Apprenant son départ, Levaux a postulé. Il continuera toutefois son activité aux soins intensifs. "C'est très important de garder un contact avec le terrain, de ne pas être déconnecté ", explique-t-il au quotidien. " C'est aussi une question de crédibilité vis-à-vis de ses pairs."Ses projets : améliorer la qualité des soins et de l'hôtellerie pour atteindre la qualification 'ISO des hôpitaux' et fidéliser les 187 médecins tout en continuant (difficilement vu les pénuries) à recruter.