...

" Nous avons le même ADN : nous travaillons ensemble pour offrir les meilleurs soins à nos patients. Avec les équipes, nous renforcerons les secteurs où nous sommes à la pointe, tout en continuant de développer notre offre de soins générale et de proximité", commentent Sylvie Brichard, administratrice déléguée de la CNDG, et Gauthier Saelens, directeur général du GHdC.Le RHCM compte sept sites hospitaliers ainsi que 27 sites de prélèvements ou de consultations de proximité et des structures associées (crèches et services de santé mentale). Pour les Drs Manfredi Ventura, directeur médical du GHdC, et Benjamin Kerzmann, directeur médical de la CNDG: " L'accessibilité ne se mesure pas uniquement à l'aune des kilomètres parcourus. L'accessibilité, c'est aussi offrir le meilleur des avancées médicales grâce à l'échange d'expertise entre spécialistes. Certains médecins du réseau travaillent tant pour le GHdC que pour la CNDG. L'ensemble de nos spécialistes s'échangent leur expertise en continu et proposent aux patients les soins les plus adaptés à leur situation et l'accompagnement le plus personnalisé. "Les partenaires précisent que des médecins oncologues et hématologues provenant du GHdC collaborent avec l'équipe d'hémato-oncologie médicale de la CNDG. " Ensemble, nos médecins cherchent en permanence les meilleures approches diagnostiques et thérapeutiques. Les deux institutions bénéficient par ailleurs d'un très large accès à des tests internationaux en développement, en association avec le service oncologique des Cliniques Universitaires Saint-Luc. Chaque année, le pôle cancer et maladies du sang du Réseau accompagne près de 7 patients sur 10 au sein du bassin carolo. " Le GHdC et la CNDG ont déjà développé de solides partenariats pour l'ophtalmologie, la cardiologie, les urgences, la dialyse, la médecine nucléaire et l'imagerie médicale... " Comme le montrent les liens existants entre les deux institutions, le partenariat du GHdC et de la CNDG est une évidence. Offrir le meilleur de nos compétences pour veiller sur la santé des patients de la région de Charleroi a toujours été un moteur des deux institutions. La création du réseau signe l'enclenchement d'une vitesse supérieure dans ces collaborations et le développement de nouveaux partenariats ", soutiennent les partenaires.5.000 salariés et 860 indépendants travaillent au sein du RHCM. Rappelons qu'un deuxième réseau hospitalier est également présent à Charleroi. Le réseau Humani Santé Charleroi Thiérache regroupe le CHU Vésale, le CHU de Charleroi et le Centre de santé des Fagnes. A Charleroi, les réseaux hospitaliers locorégionaux sont donc toujours polarisés en un pôle public et un pôle privé confessionnel. En décembre 2019, les deux blocs n'étaient pas parvenus à s'accorder sur la création d'un seul réseau carolo et à se mettre d'accord sur l'équilibre entre la représentation du public et du privé dans les organes de gestion. Un tour de force institutionnel qui a été accompli, entre autres, à Soignies via le réseau Helora et à Bruxelles avec la création du réseau Chorus.