En avril dernier, Sébastien Jodogne, docteur en informatique au CHU de Liège, se voyait décerner un prestigieux award par la Free Software Foundation au MIT de Boston pour Orthanc, un logiciel libre et open source de gestion d'images médicales. Ce logiciel est né d'un double constat : le recours croissant à ce type de technique et la dépendance des hôpitaux aux fabricants d'appareils d'imagerie.
Aujourd'hui, Orthanc est le nom du produit porté par la spin-off Osimis qui vient d'être créée dans le giron du CHU de Liège avec le soutien de plusieurs investisseurs privés.

" Chaque année, l'hôpital produit près de 100.000 CD contenant des images médicales, ce qui engendre un coût non négligeable tant en matériel qu'en frais d'expédition. Et toutes ses images ne sont même pas forcément visualisées par leur destinataire ", explique Sébastien Jodogne.

Le constat est valable pour l'ensemble des institutions hospitalières, publiques et privées. Selon des données extrapolées d'une étude de l'Agence intermutualiste (AIM), près de 1,9 million d'images médicales de moyenne ou de grande taille sont acquises annuellement en Belgique et il y en aurait plus de 85 millions en Europe. " Le coût à l'unité d'une image envoyée (7 cas sur 10) est estimé à 5 euros, à charge de la Sécurité sociale, précise Frédéric Lambrechts, CEO de Osimis.
Osimis assure ainsi la " dématérialisation " du transfert d'images grâce à Orthanc, logiciel ayant déjà été téléchargé par plus de 15.000 utilisateurs à travers le monde (hôpitaux, radiologues, médecins spécialistes,...).

L'entreprise Osimis prendra en charge l'aide à l'implémentation et des développements sur mesure, un support à la production ainsi que des formations.

En avril dernier, Sébastien Jodogne, docteur en informatique au CHU de Liège, se voyait décerner un prestigieux award par la Free Software Foundation au MIT de Boston pour Orthanc, un logiciel libre et open source de gestion d'images médicales. Ce logiciel est né d'un double constat : le recours croissant à ce type de technique et la dépendance des hôpitaux aux fabricants d'appareils d'imagerie. Aujourd'hui, Orthanc est le nom du produit porté par la spin-off Osimis qui vient d'être créée dans le giron du CHU de Liège avec le soutien de plusieurs investisseurs privés. " Chaque année, l'hôpital produit près de 100.000 CD contenant des images médicales, ce qui engendre un coût non négligeable tant en matériel qu'en frais d'expédition. Et toutes ses images ne sont même pas forcément visualisées par leur destinataire ", explique Sébastien Jodogne. Le constat est valable pour l'ensemble des institutions hospitalières, publiques et privées. Selon des données extrapolées d'une étude de l'Agence intermutualiste (AIM), près de 1,9 million d'images médicales de moyenne ou de grande taille sont acquises annuellement en Belgique et il y en aurait plus de 85 millions en Europe. " Le coût à l'unité d'une image envoyée (7 cas sur 10) est estimé à 5 euros, à charge de la Sécurité sociale, précise Frédéric Lambrechts, CEO de Osimis. Osimis assure ainsi la " dématérialisation " du transfert d'images grâce à Orthanc, logiciel ayant déjà été téléchargé par plus de 15.000 utilisateurs à travers le monde (hôpitaux, radiologues, médecins spécialistes,...). L'entreprise Osimis prendra en charge l'aide à l'implémentation et des développements sur mesure, un support à la production ainsi que des formations.