Tout sur Maha

La situation financière des hôpitaux n'est pas au beau fixe. Un constat répété par l'étude Maha qui voit la situation se détériorer d'année en année, surtout au sud du pays. Les crises successives ont ajouté un sentiment d'urgence. L'inflation déflorera à coup sûr la trésorerie de tous les hôpitaux du pays. Face à des banques davantage frileuses, les institutions de soins peuvent trouver des alternatives à l'instar de Wallonie Santé, le fonds d'investissement wallon dédié au financement des acteurs de l'action sociale et de la santé.

La situation financière des hôpitaux n'est pas au beau fixe. Un constat répété par l'étude Maha qui voit la situation se détériorer d'année en année, surtout au sud du pays. Les crises successives ont ajouté un sentiment d'urgence. L'inflation déflorera à coup sûr la trésorerie de tous les hôpitaux du pays. Face à des banques davantage frileuses, les institutions de soins peuvent trouver des alternatives à l'instar de Wallonie Santé, le fonds d'investissement wallon dédié au financement des acteurs de l'action sociale et de la santé.

La traditionnelle étude Maha de Belfius analyse cette année l'impact de la pandémie sur les finances des hôpitaux. Sans les avances financières débloquées par le Fédéral et les aides régionales, les hôpitaux auraient affiché en 2020 un résultat courant négatif de 737 millions. Grâce aux avances, il remonte à un léger résultat positif de 111 millions d'euros.

La traditionnelle étude Maha de Belfius analyse cette année l'impact de la pandémie sur les finances des hôpitaux. Sans les avances financières débloquées par le Fédéral et les aides régionales, les hôpitaux auraient affiché en 2020 un résultat courant négatif de 737 millions. Grâce aux avances, il remonte à un léger résultat positif de 111 millions d'euros.

La mutualité socialiste révèle qu'en 2016, la facture hospitalière moyenne a continué d'augmenter pour les patients. Elle est passée de 461 euros en 2015 à 478 euros en 2016. En cause, les suppléments d'honoraires en chambre individuelle. L'organisme assureur veut les limiter par une loi.

La dernière étude sectorielle Maha (*) révèle qu'un tiers des hôpitaux généraux (26 sur 83) étaient dans le rouge en 2016. C'est un plus que l'année précédente (32 sur 90). Les experts de Belfius constatent de fortes disparités tant au niveau de la structure que des performances financières des hôpitaux généraux.