"Le déficit des hôpitaux s'est redressé de 16,5 millions d'euros, passant de - 21 millions d'euros à - 4,5 millions d'euros ", communique l'institution carolorégienne. "Et ce, en sachant que des provisions ont été intégrées pour un volume de plus de 10 millions d'euros dont 8,5 millions d'euros dans le cadre d'une gestion responsable du volet pensions des agents statutaires."

Au départ, les estimations affichaient un déficit de l'ordre de 12,4 millions d'euros pour 2018. D'après l'ISPPC, cette embellie est liée à une accentuation de l'activité, des prises en charge dans une dynamique d'efficience, une participation accrue des prestataires, un juste calibrage du personnel et une mise en place d'une politique responsable d'économies ...

"Depuis plusieurs mois, l'ensemble des professionnels de la santé de l'Intercommunale planchent sur l'élaboration d'un nouveau plan médico-soignant. Un Comité stratégique sera prochainement mis en place afin d'en dessiner précisément les pourtours ", précise l'ISPPC. "Cette nouvelle carte de l'offre santé doit s'inscrire dans le cadre des réseaux locorégionaux. Nous réaffirmons la " pomme ", soit le réseau couvrant l'aire métropolitaine de Charleroi (de Chimay et Couvin à Charleroi). "

Des réunions sont d'ailleurs programmées avec de futurs partenaires potentiels (GHDC, CNDG et le CSF) afin d'avancer dans cette dynamique.

Travaux

Le CHU A. Vésale s'est vu attribuer une enveloppe de 34,7 millions d'euros dans le cadre du plan infrastructures récemment annoncé par le gouvernement wallon. "Notre volonté est de poursuivre la réflexion dans une approche de santé publique complètement intégrée afin de repositionner le campus de Montigny-le-Tilleul (site CHU A. Vésale)", précise l'intercommunale.

L'hôpital Vincent Van Gogh, et plus globalement la santé mentale, fera partie du nouveau plan stratégique. L'étude technique de déconstruction de l'hôpital désaffecté du Rayon de Soleil est actuellement en cours.

L'ISSPC veut renforcer l'offre gériatrique en développant des formes alternatives de prise en charge associées à la télématique, en coordination avec le réseau de première ligne.

L'hôpital Civil Marie Curie devrait accueillir un Trauma-Center, un dossier a été introduit en ce sens. De même, le processus d'accréditation via la Haute Autorité de Santé (HAS) française est toujours en cours.

Encore un peu d'efforts et les hôpitaux de l'ISSPC se retrouveront parmi les bons élèves d'une prochaine étude Maha.