Le CHR de Verviers East Belgium a réalisé le tour de force de construire en six jours une unité Covid supplémentaire sur son parking pour éviter la saturation de ses unités d'hospotalisation pour les patients Covid.

"Dans tout le pays, les hôpitaux sont sur les charbons ardents. De plus en plus d'hôpitaux arrivent à saturation", communiquent trois fédérations hospitalières du pays. Gibbis, Santhea et Unessa s'associent pour tirer la sonnette d'alarme. Elles sont encore plus inquiètes après l'annonce des nouvelles mesures prises par le Comité de Concertation ce matin.

Les hôpitaux doivent passer en phase 2A d'ici au 2 novembre, peut-on lire dans une lettre du Comité Hospital & Transport Surge Capacity adressée aux hôpitaux. Certains hôpitaux wallons et bruxellois ont déjà anticipé le mouvement depuis plusieurs jours. Ils cherchent des solutions pour transférer certains patients des soins intensifs et réduisent leurs activités programmées.

Le gouvernement fédéral lance une stratégie de testing, à travers la mise en place de la plateforme fédérale de testing Covid-19 "bis". Le but: répondre aux besoins estimés par l'institut belge de santé Sciensano en termes de dépistage dans l'attente de la disponibilité d'un vaccin efficace. La plateforme permettra, dès le 1er novembre, de renforcer et d'intervenir en complément de la capacité d'analyse des laboratoires agréés de biologie clinique. Parmi les huit consortiums du pays, celui composé de l'UNamur et du CHU UCL Namur, ainsi duquel le jdM s'est rendu.

Le ministre de la Santé est revenu sur l'ajustement de la stratégie de dépistage lors du JT de lundi de la Eén. "C'est une décision difficile, nous avons dû changer de fusil d'épaule rapidement. Si nous ne modifions pas nos priorités dès maintenant, la situation pour les généralistes et les laboratoires pourrait en pâtir. Personne ne sera aidé."

Le groupe hospitalier Vivalia affiche un taux d'absentéisme de 3,8%. Un taux un peu plus élevé qu'il un an (2,8%), mais qui reste faible. "Il va falloir se serrer les coudes. D'autant plus que nous remarquons que la contamination est plus rapide au sein du personnel et du corps médical que durant la première vague ", prévient Yves Bernard, directeur général du groupe hospitalier de la Province du Luxembourg.

Les fédérations ont assuré des missions extraordinaires - La crise du Covid-19 est un point de basculement - " Le Sras-Cov-2, bien plus redoutable qu'une grippe "

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter