Depuis mars 2020, la pandémie a poussé les institutions de soins à revoir complètement leur façon de travailler. L'activation du plan d'urgence hospitalier (PUH) et l'organisation des différentes phases d'occupation des unités d'hospitalisation et des soins intensifs ont demandé aux hôpitaux d'avoir une grande flexibilité dans la gestion des équipes et des moyens mobilisés contre le virus.

L'hôpital de Marche vient d'inaugurer un nouveau bâtiment de 5.000 m2, consacré principalement à sa maternité et à ses services de gériatrie et d'orthopédie. À l'occasion de l'inauguration, les autorités ont invité les médecins de l'institution à continuer à se mobiliser pour cet hôpital de proximité. " Le plan directeur Vivalia 2025 est une opportunité. C'est la dernière fois que le train passe", a déclaré le vice-président de la Région wallonne Willy Borsus (MR).

Le Dr Caroline Depuydt, chef de service au centre psychiatrique Epsylon (Bruxelles) et qui représente l'Absym à la Conférence transversale psychologue/psychiatre, se réjouit des 150 millions débloqués par le gouvernement pour la 1ère Ligne de soins psychiques. Mais elle rappelle que la consultation en psychiatrie est désormais moins bien remboursée que celle des psychologues. Le risque existe d'exclure de facto les psychiatres du circuit de soins psychiques, dit-elle à l'adresse de Frank Vandenbroucke qu'elle espère rencontrer bientôt.

Le 14 octobre, le symposium Building for Health donnera aux professionnels de la construction et du secteur hospitalier l'occasion de se rencontrer pour réfléchir ensemble à l'évolution de l'architecture hospitalière en Belgique. JM-Hospitals offre cinq invitations à ses lecteurs pour participer à cet événement exceptionnel.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter