Karen Pieters est économiste et a d'abord été directeur financier de son hôpital durant une dizaine d'années avant d'en devenir la directrice générale. Passionnée par le secteur, elle a étudié les sciences hospitalières au début de sa carrière. Lorsque la fonction de directeur général s'est libérée, elle a saisi la chance de donner à sa carrière une nouvelle dimension. "En tant que directeur général, les connaissances dans le domaine de la finance sont très utiles, mais vous pouvez aborder de nombreux autres aspects."

L'hôpital Sint-Blasius n'est pas un très grand hôpital mais cette institution est fort dynamique: "Nous offrons des bons soins de base et avons un certain nombre d'atouts. Nous remarquons que nous sommes restés attractifs pour les jeunes médecins, entre autres les chirurgiens."

A-t-elle rencontré de la résistance lorsqu'elle s'est retrouvée à la tête de l'hôpital ? " L'entreprise compte dans ses travailleurs de nombreuses femmes. Le staff médical a toujours été très féminin. Je pense que chez les médecins, les préjugés envers l'autre sexe sont beaucoup moins présents. Chez nous, il y a un bel équilibre au niveau des fonctions de direction. Nous n'avons jamais dû faire d'efforts particuliers pour arriver à cette situation. Nous nous intéressons aux compétences que présente une personne pour accéder à une fonction pas à son genre. Lorsque vous pensez de cette façon, vous obtenez directement la mixité."

Elle n'a pas rencontré d'obstacles insurmontables sur sa route professionnelle. "Les circonstances sont différentes pour les femmes : les responsabilités familiales, la garde des enfants... Cela rend le choix d'opter pour un poste à responsabilité plus difficile. Avoir des réunions en soirée est pénible. J'ai toujours pu bénéficier du soutien de mon partenaire."

"Nous n'avons jamais pris des mesures spécifiques en faveur des femmes ou des hommes. Nous soutenons le bien-être de notre personnel sans distinction. Pour moi, c'est mieux lorsque la mixité est naturelle. La meilleure personne pour un job déterminé est parfois une femme, parfois c'est un homme."

" Lorsque vous pensez que vous êtes compétente pour assurer une fonction, vous devez en tant que femme postuler. Vous devez penser à la balance vie privée/vie professionnelle, mais je donnerai aussi ce conseil aux hommes. Lorsque je me retrouve avec des collègues d'autres hôpitaux, les hommes sont encore majoritaires, mais je constate tout de même une évolution. "

Wouter Colson