Elle remplace Etienne Allard, dont le mandat a été révoqué en raison d'une récente décision de la tutelle régionale faisant suite aux nouvelles dispositions décrétales en matière de bonne gouvernance. Le CPAS de Namur ne peut en effet plus dépêcher quatre représentants au Conseil d'administration de l'hôpital mais désormais uniquement deux, soit un cdH et un PS selon la clé d'Hondt, précisent les humanistes en se réjouissant "qu'une solution ait rapidement été trouvée à la situation ubuesque de vacance de la présidence".

Sandrine Bertrand assumera ses fonctions de présidente à titre transitoire, jusqu'au renouvellement intégral des organes de gestion de l'hôpital qui devrait intervenir aux alentours de mai ou juin 2019.