Une nouvelle procédure est, en effet, d'application depuis le 1er avril. La période courant entre l'autorisation d'utilisation d'un tel médicament chez les patients mineurs d'âge et son remboursement effectif a ainsi été raccourcie. Cela prend maintenant de 5 à 11 mois contre 8 à 13 mois auparavant.

La procédure semble bien fonctionner selon le cabinet De Block. "Nous ne pouvons pas donner de détails concernant les procédures en cours au sein de la Commission de remboursement des médicaments mais nous pouvons dire que, depuis le 1er avril, beaucoup ont été entamées et une série ont connu une issue positive", poursuit le cabinet.

Un médicament utilisé dans le traitement du virus du SIDA, un autre pour celui de leucémies chroniques, un troisième contre l'épilepsie et un dernier intervenant dans le traitement des effets secondaires de la chimiothérapie bénéficient désormais d'un remboursement plus rapide. La mesure concernera bientôt un médicament utilisé dans le traitement de l'angio-oedème de même qu'un autre contre le rhumatisme.