Le "Conseil des Pharmaciens" sur le papier en route

Le "Conseil des Pharmaciens" sur le papier en route

Après deux ans de préparation en coulisses, tout est enfin prêt pour la publication au Moniteur ! Maggie De Block et les représentants des pharmaciens avaient stipulé dans le Cadre Pluriannuel qu'un organe consultatif fédéral devrait être mis en place pour la profession, par analogie avec celui qui existait déjà notamment pour les médecins. Ce conseil national d'avis est désormais réalité - fût-ce uniquement, pour l'heure, sur le papier.

Réseaux hospitaliers wallons : De Bue débloque la situation

Réseaux hospitaliers wallons : De Bue débloque la situation

En Wallonie, la constitution des huit réseaux hospitaliers loco-régionaux est bloquée par un vide juridique concernant la collaboration entre institutions privées et publiques. La ministre Valérie De Bue a fait adopter le 8 novembre par le gouvernement wallon un avant-projet de décret visant à sécuriser sur le plan juridique toute forme de rapprochements.

Réseaux hospitaliers : les infirmiers demandent à être concertés

Réseaux hospitaliers : les infirmiers demandent à être concertés

Les infirmiers demandent lundi à être associés aux réflexions menées autour du projet de loi des futurs réseaux hospitaliers. L'Union générale des Infirmières de Belgique (UGIB) exige notamment la présence d'un "Coordinateur Chef du Département Infirmier" dans la structure de gestion de chaque futur réseau hospitalier.

Nomenclature en médecine interne : le "deuxième avis" existe déjà

Nomenclature en médecine interne : le "deuxième avis" existe déjà

Depuis 2013, il existe déjà un numéro de nomenclature (102955) avec lequel les spécialistes en médecine interne peuvent formuler un "deuxième avis". Le tarif est de 90,13 euros, selon le Dr Reinier Hueting, président de l'ASGB (Cartel).

Le remboursement plus rapide de certains médicaments pour enfants devient réalité

Le remboursement plus rapide de certains médicaments pour enfants devient réalité

Quelques belles avancées ont déjà été enregistrées depuis l'introduction d'une procédure plus rapide en matière de remboursement de médicaments pour les enfants, se félicite jeudi la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld). Cela concerne surtout un médicament destiné au traitement du virus du SIDA ainsi qu'un autre pour lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie.

St-Michel offre une nouvelle maternité aux patientes

St-Michel offre une nouvelle maternité aux patientes

Le site Saint-Michel des Cliniques de l'Europe a revu fondamentalement sa maternité afin de garantir au mieux la sécurité et le confort des patientes et de leurs bébés.Cette nouvelle maternité, en activité depuis quelques mois, a été inaugurée jeudi passé.

"De Block a subitement de l'argent pour les traitements anti-cancers"

"De Block a subitement de l'argent pour les traitements anti-cancers"

En procédant à une nouvelle estimation, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, n'est soudainement plus à court d'argent pour rembourser les traitements des cancers, observent les Mutualités socialistes qui refusent d'y croire, rapporte De Standaard vendredi.

De Block : "Les hommes atteints du cancer du sein doivent doivent être remboursés comme les femmes"

De Block : "Les hommes atteints du cancer du sein doivent doivent être remboursés comme les femmes"

Les hommes atteints du cancer du sein ne bénéficient pas des mêmes conditions de remboursement des médicaments que les femmes, dénoncent jeudi l'Institut pour l'égalité des hommes et des femmes ainsi que différentes associations de lutte contre le cancer. Celles-ci pressent la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, de mettre fin à cette discrimination.

Le CSS et le KCE veulent la création d'une instance d'avis au sein de Sciensano

Le CSS et le KCE veulent la création d'une instance d'avis au sein de Sciensano

Le Conseil supérieur de la Santé et le KCE, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé, tenteront dans les négociations avec le cabinet de la ministre de la Santé publique Maggie De Block d'obtenir de figurer dans le Sciensano "phase 2" au sein d'une "DG Avis" qui préserverait d'une certaine manière la spécificité de ces deux organes. "Nous allons travailler jusqu'au bout pour avoir cela", a en tout cas indiqué Jean Nève, le président du CSS, mercredi en marge de l'assemblée générale de cette instance.

MaSanté : Un portail fédéral unique pour toutes les données de santé

MaSanté : Un portail fédéral unique pour toutes les données de santé

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a lancé ce mardi MaSanté, un nouveau portail en ligne qui donnera un aperçu de toutes les données de santé tant médicales qu'administratives qui sont disponibles par voie électronique. Ce portail concerne tous les citoyens belges. Maggie De Block espère ainsi que le citoyen-patient devienne le co-pilote de sa santé...

Projet pilote pour maximum 1.000 malades en burnout

Projet pilote pour maximum 1.000 malades en burnout

Le burnout est un fléau qui touche de plus en plus de personnes en Belgique et contribue à l'augmentation du nombre de malades de longue durée. Un tiers des malades de plus d'un an le sont pour troubles mentaux. C'est pourquoi Maggie De Block lance un projet-pilote qui démarrera en novembre 2018. Il s'agit d'un accompagnement sur mesure qui concerne 1.000 travailleurs menacés de burnout ou déjà en burnout. C'est l'Agence fédérale des risques professionnels Fedris qui s'en chargera.

Huile de cannabis contre épilepsie: on ne légalise pas

Huile de cannabis contre épilepsie: on ne légalise pas

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, n'a pas l'intention de légaliser l'huile de cannabis, a-t-elle fait savoir à propos d'un cas qui fait couler de l'encre en Flandre.

"Les réseaux hospitaliers quittent le modèle du 20e siècle"

"Les réseaux hospitaliers quittent le modèle du 20e siècle"

Le Conseil des ministres vient de donner vendredi 30 mars son feu vert au cadre légal pour la création de 25 réseaux hospitaliers et à un nouveau modèle de financement pour les soins à faible variabilité. Les grands principes étaient déjà connus. Le timing est précisé. Les médecins devraient être impliqués dans la gouvernance.

Gestion des hôpitaux : les médecins mieux impliqués à l'avenir

Gestion des hôpitaux : les médecins mieux impliqués à l'avenir

Dans les futurs réseaux hospitaliers loco-régionaux, les médecins devraient avoir plus de poids lors des négociations avec les gestionnaires parce qu'ils auront plus souvent l'occasion d'exprimer leurs avis au travers du Conseil médical de réseau. "Chaque décision qui a un impact sur l'organisation médicale sera prise en commun accord ", a promis la ministre.

Cancer du sein : De Block réaffirme "travailler dans l'intérêt des femmes francophones"

Cancer du sein : De Block réaffirme "travailler dans l'intérêt des femmes francophones"

"Je n'ai fait qu'approuver un projet rédigé et accepté dans le consensus, y compris par toutes les mutualités. L'idée est d'améliorer le dépistage du cancer du sein chez les femmes, ce n'est pas le contraire", déclare la ministre de la Santé publique Maggie De Block dans une interview donnée samedi au journal L'Echo. Entre-temps, une nouvel arrêté royal va suspendre l'arrêté controversé. De son côté, l'Institut Bordet appelle à une approche basée davantage sur des risques objectivables.

Réseaux hospitaliers: enfin, un accord

Réseaux hospitaliers: enfin, un accord

Le gouvernement fédéral s'est accordé vendredi soir sur le contrôle du budget 2018. Comme prévu, il maintient son objectif d'une réduction du déficit budgétaire à 0,68% du PIB. Quelques mesures concernent la santé.

Double cohorte : +18,4 millions pour les stages des médecins spécialistes

Double cohorte : +18,4 millions pour les stages des médecins spécialistes

En juin 2018, deux promotions de médecins devront faire leur stage en même temps car la durée de la formation de base des médecins a été réduite à six ans en 2012. C'est ce qu'on appelle la double cohorte. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, annonce avoir dégagé 18,4 millions supplémentaires d'euros pour pouvoir offrir suffisamment de places de stages pour des médecins spécialistes en formation.