Les hôpitaux sont plus riches en directeurs généraux femmes qu'en directrices médicales. En effet, dans les hôpitaux francophones et néerlandophones, le pourcentage des directrices médicales et des médecins chefs femmes est seulement de 15%.

Pour la première fois, le journal du Médecin et le Artsenkrant publient une enquête sur le nombre de femmes actives au sein du management hospitalier. Lors d'une précédente enquête sur les conditions de travail, réalisée en 2017, nous révélions que deux tiers des femmes médecins estimaient qu'elles n'avaient pas les mêmes chances de construire une carrière ou d'accéder à une fonction à responsabilité que leurs confrères masculins. En outre, les femmes interrogées étaient souvent d'avis que le genre a un impact sur les revenus.

Dans les sociétés cotées en bourse et les entreprises publiques des quotas ont été imposés pour que le nombre de femmes siégeant dans leur conseil d'administration atteigne au moins à terme un tiers des membres. Mais comment la parité hommes-femmes est-elle appliquée dans les conseils d'administration et les comités de direction des hôpitaux ?

Le pourcentage de femmes dans les conseils d'administration des hôpitaux francophones néerlandophones (y compris les suppléants et le secrétaire) est de 28%. A titre de comparaison, dans une enquête réalisée en 2018 par le journal flamand De Tijd sur les entreprises cotées à l'Euronext de Bruxelles, un administrateur sur quatre est une femme.

Seul un hôpital francophone et deux institutions néerlandophones ne comptent aucune femme dans son conseil d'administration et un autre une seule. Trois hôpitaux francophones sur 36 atteignent presque la parité au niveau de leur CA. La majorité des hôpitaux ont entre 20% et 30% de femmes qui siègent au CA. En moyenne, pour les hôpitaux francophones, le conseil d'administration est composé à 72% d'hommes et à 28% de femmes. De façon assez surprenante, au nord du pays, un conseil d'administration compte trois quarts des membres qui sont des femmes.

Pas une seule femme

Du côté francophone, au sein des comités de direction, les directeurs infirmiers et les directeurs des ressources humaines sont généralement des femmes (respectivement 61% et 58%). Les finances sont davantage réservées aux hommes (61%). En Flandre, les femmes trustent les postes de ressources humaines (70%) au sein des comités de direction et sont moins présentes à la direction infirmière (60% d'hommes) et à la direction financière (65% d'hommes).

Notre rédaction a également examiné la composition des conseils médicaux. Au sein des conseils médicaux francophones, en moyenne, un tiers des membres sont des femmes. Tous les conseils médicaux comptent au moins une femme. Trois hôpitaux flamands (sur 52) ne comptent aucune femme dans leur conseil médical. Dans quatre institutions, elles sont moins de 10% des membres.

Dans certains hôpitaux, les conseils médicaux préfèrent élire des médecins exerçant des responsabilités importantes au sein de l'institution depuis de longues années, par exemple des chefs de service. Une attitude qui pourrait déforcer les femmes qui, en raison de la démographie médicale, sont généralement moins nombreuses à être cheffes de service ou de département.

Dans cinq hôpitaux francophones, les femmes sont presque aussi nombreuses que les hommes à siéger au conseil médical. Seuls deux conseils médicaux comptent un peu plus de femmes que d'hommes. Dans un conseil médical en Flandre, tous les membres sont des hommes à l'exception de la présidence, assurée par une femme.

Hôpitaux universitaires

Les hôpitaux universitaires font-ils mieux que les hôpitaux généraux au niveau de la parité hommes-femmes? Non. Au contraire. Aucun des huit hôpitaux universitaires belges n'est dirigé par une femme. On notera tout de même que la présidence du conseil d'administration d'Erasme est confiée au Pr Nadine Lemaître. Dans deux hôpitaux universitaires francophones sur quatre, deux femmes participent à la direction médicale. Au nord du pays, les directions médicales des hôpitaux universitaires sont aux mains des hommes. A la tête des hôpitaux universitaires flamands, les femmes sont davantage présentes en tant que directeur financier et directeur RH. Du côté francophone, en tant que directeur infirmier.

Dans les hôpitaux académiques francophones, le jdM/Artsenkrant a recensé 31% de femmes dans les conseils médicaux et 30% dans les conseils d'administration. En Flandre, ces pourcentages sont un peu moins élevés dans les conseils médicaux (26%) et une femme sur quatre membres siégeant dans les conseils d'administration.