La coalition PS/MR/Ecolo annonce, dans sa déclaration de politique pour la prochaine législature en Wallonie, vouloir adopter " rapidement des mesures décrétales nécessaires afin de définir un cadre juridique pour la participation des personnes morales de droit public à une collaboration entre hôpitaux de droit public et privés associatifs ". Bref, de permettre aux hôpitaux privés et publics de pouvoir créer des réseaux loco-régionaux.

La ministre sortante des Pouvoirs locaux Valérie De Bue (MR) avait déjà rédigé un décret en ce sens mais il avait été rejeté, juste avant les élections, par le Parti socialiste, qui était à l'époque dans l'opposition. " Il n'y a pas d'accord politique sur ce sujet ", avait martelé la député socialiste Joelle Kapompole à l'époque.

Les négociateurs du PS, du MR et d'Ecolo semblent tout de même s'être mis d'accord sur le principe d'un décret. Mais, selon nos confrères de L'Echo, aucun accord réel n'a été dégagé pendant les discussions sur la déclaration politique. " Sans un vote du décret rapide, permettant aux hôpitaux de s'organiser en réseaux dans les différents bassins de vie, le Fédéral pourrait virtuellement couper les financements ", prévient le quotidien économique. Cela n'arrivera heureusement pas, mais dans les QG des hôpitaux, les directeurs attendent impatiemment de pouvoir finaliser les alliances négociées depuis des mois avant la date butoir fixée par la ministre fédérale au 1er janvier 2020.

Autre décision remarquable : la coalition "arc-en-ciel" a décidé d'abandonner le projet d'une assurance autonomie wallonne, porté à bout de bras par le cdH. Que d'énergie perdue !