Tout sur Wallonie

Les hôpitaux belges ont accueilli 459 nouveaux patients atteints du coronavirus au cours des dernières 24 heures, pour un total de 5.590 personnes hospitalisées dans ce contexte, a indiqué jeudi le centre de crise du SPF Santé publique. En outre, 283 nouveaux décès sont à déplorer. Comme la veille, il y a eu davantage de sorties de l'hôpital (483) que d'entrées, a indiqué le virologue Emmanuel André lors du point presse quotidien sur le bilan de la pandémie en Belgique.

Pour rappel : la Commission nationale médico-mutualiste a signé un accord le 19 décembre 2019 dans des circonstances assez exceptionnelles. D'une part, le budget des soins de santé proposé par le Comité de l'Assurance a été rejeté par le gouvernement et de ce fait, le "contexte budgétaire" proposé par le gouvernement est arrivé tardivement (deuxième moitié de novembre). D'autre part, en l'absence de nouveau gouvernement fédéral, on n'en connaît pas les principales orientations. Voici le rappel du contenu de l'accord.

Étions-nous un peu trop optimiste lorsque, dans un éditorial précédent, nous indiquions que les hôpitaux wallons rattrapaient finalement leur retard par rapport aux hôpitaux flamands dans la constitution des réseaux hospitaliers locorégionaux ? L'actualité récente montre que dans certains dossiers on avance plus du tout et même on recule.

La coalition PS/MR/Ecolo annonce, dans sa déclaration de politique pour la prochaine législature en Wallonie, vouloir adopter Italique" rapidement des mesures décrétales nécessaires afin de définir un cadre juridique pour la participation des personnes morales de droit public à une collaboration entre hôpitaux de droit public et privés associatifs "./Italique Bref, de permettre aux hôpitaux privés et publics de pouvoir créer des réseaux loco-régionaux.

La fédération Gibbis, regroupant cinquante institutions de santé bruxelloises, a publié avant les élections du 26 mai un mémorandum adressé au monde politique. Patricia Lanssiers et Dieter Goemaere explorent pour le jdM les grands chantiers et défis du secteur hospitalier bruxellois.

Le Plan wallon de constructions hospitalières 2019-2023 permet à 46 infrastructures hospitalières d'entamer la réalisation d'un investissement total de 2,343 milliards d'euros (lire en pages 22 et 23). Comment les banques vont-elles aider les hôpitaux à financer leurs projets ? Sur quelles bases ? Certains projets ont-ils plus de chance d'aboutir que d'autres ? Réponses de deux experts, Olivier Helbot (ING Belgium) et Bernard Michaux (Belfius).

Depuis la 6e réforme de l'Etat, le mécanisme de financement des infrastructures des hôpitaux wallons a été complètement revu. Le gouvernement wallon a adopté le 1er avril le Plan de constructions hospitalières pour la période 2019-2023. Myriam Vanderlinden, directrice de la direction des infrastructures médico-sociales de l'Agence pour une vie de qualité (Aviq) présente aux lecteurs de JM-Hospitals les caractéristiques principales de ce nouveau mécanisme.

Le 25 avril, Epicura, le CHR Haute Senne et le CHwapi ont officialisé leur collaboration au sein d'un vaste réseau hospitalier locorégional. Le fruit d'un travail d'approche qui a duré deux ans. Des projets communs ont été déjà été concrétisés pour couvrir 531.000 patients.

Plusieurs dirigeants d'hôpitaux wallons ont décidé ne pas attendre que la réforme hospitalière soit définitivement ficelée avant de réfléchir à la mise sur pied concrète des réseaux hospitaliers. A l'initiative d'Unessa, une vingtaine de directeurs se réunissent depuis quelques semaines pour échanger et formuler des propositions constructives, entre autres à l'attention des pouvoirs publics.

Les hôpitaux wallons font partie de la centaine de cantines collectives de Wallonie qui se sont engagées mercredi, au travers d'un Green Deal avec la Région wallonne, à faire la promotion d'une alimentation durable.