L'industrie du médicament se profile comme un des plus importants "hubs biopharmaceutiques" d'Europe. Dans son introduction, Catherine Rutten, CEO de pharma.be, a insisté sur l'impact énorme de la recherche et du développement (R&D). "La R&D est enracinée dans l'ADN des gens", commente Catherine Rutten. Elle a indiqué que la Belgique dispose d'un écosystème unique constitué d'unités spécialisées, de centres de production et d'exportation et de centres de décision de l'industrie pharmaceutique. "La Belgique est la vraie "pharma-valley" de l'Europe. Et comme les big data deviennent plus importantes, nous évoluons toujours davantage vers une 'digital health valley'"", commentait la CEO de pharma.be.

Les universités et les centres de recherche effectuent de concert la recherche fondamentale. Les chiffres sont impressionnants. Une septantaine d'hôpitaux réalisent 1.578 essais cliniques incluant 17.000 patients. "Les organisations de patients se profilent de plus en plus comme des partenaires à part entière."

Les entreprises du pharma emploient directement près de 35.000 personnes. Afin de mettre à l'honneur les visages du pharma, Catherine Rutten a également présenté des témoignages de travailleurs du secteur. Ils ont été diffusés durant la célébration.

Laboratoires de l'espoir

Le premier ministre Charles Michel a, à son tour, insisté sur la nécessité de continuer à anticiper pour relever de nouveaux défis et de nouvelles opportunités. "Dans notre pays, l'industrie du médicament est une success story. La Belgique est un leader et compte plus de 300 entreprises des sciences de la vie. Nous sommes un pôle d'attractivité exceptionnel pour la recherche et le développement. L'année passée, les investissements ont augmenté de 5,5%." En outre, 14% des exportations européennes de médicaments sont belges. Seule l'Allemagne fait mieux en volume. "Au niveau mondial, notre pays est un gigantesque laboratoire d'espoir", a déclaré Charles Michel. Le Premier ministre a rappelé les mesures fiscales et de soutien prises par les autorités. "Le Plan d'Avenir conclu avec l'industrie veut sauvegarder la croissance et l'innovation pour que les 50 prochaines années soient autantcouronnées de succès que le demi-siècle précédent", a conclu Charles Michel.

Jo De Cock, administrateur général de l'Inami, a évoqué l'énorme évolution de la médecine au cours des cinquante dernières années. Durant la même période, le budget Inami du médicament a augmenté de 3% par an per capita, tandis que le budget global des dépenses de l'Inami a évolué de 3,4% durant la même période.

Equipe olympique

Greet Musch, directeur-général de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), a indiqué que l'agence a reçu en 2015 près de 600 demandes pour des études cliniques, soit une augmentation de 5%. Pour clôturer cette célébration, le professeur Eric Van Cutsem (KU Leuven), chef du service de gastro-entérologie, a insisté sur l'intérêt des clinical trials qui permettent de proposer les dernières innovations aux patients. "Le point départ pour la collaboration entre l'industrie et les cliniciens est le patient. Les autorités jouent aussi un rôle important pour créer le cadre et la réglementation. Ensemble, nous formons une équipe olympique autour du patient", conclut le Pr Van Cutsem.

Plus d'informations sur les 50 ans de pharma.be sur le site http://www.pharma.be/nl/50jaar-pharma-be.html