Tout sur Vivalia

La cyberattaque de grande ampleur dont a été victime Vivalia relance avec force le débat sur les moyens alloués par les autorités pour se défendre contre les pirates informatiques. Qu'attend-on pour donner aux institutions de santé les armes pour se défendre contre les hackers?

La cyberattaque menée contre Vivalia et plus globalement envers des institutions de soins, est particulièrement choquante. On se croirait revenu au temps où les diligences se faisaient arrêter et piller par des brigands. Les pirates des temps modernes semblent n'avoir aucun scrupule. Quid des opérations vitales reportées, des consultations postposées, des heures de travail supplémentaires pour les équipes mobilisées, de l'argent gaspillé à des tâches complexes qui auraient pu être évitées...?

L'intercommunale de santé Vivalia a été victime dans la nuit de vendredi à samedi d'une attaque informatique. Les conséquences de ce virus, qui a bloqué les serveurs Windows et les ordinateurs, ont un impact direct sur l'activité médicale des hôpitaux généraux du groupe. " La sécurité des patients et les services vitaux sont entièrement préservés ", rassure l'institution.

Cette année encore, du 10 au 16 juin, les lettres A, O et B, disparaissent des paysages urbains et numériques afin de sensibiliser la population au don de sang. Vivalia soutient la Croix-Rouge de Belgique et participe au mouvement "Missing Type", en retirant ces trois lettres de son logo sur son site internet et sur ses réseaux sociaux.

Les travaux d'agrandissement de l'hôpital de Marche ont officiellement débuté vendredi en présence des ministres wallons Willy Borsus et René Collin. Attendue de longue date, l'aile B6 accueillera un plateau de consultations centralisées, de nouvelles unités de soins ainsi qu'un nouveau plateau technique et logistique.

Le député-bourgmestre Josy Arens estime que la province de Luxembourg doit avoir son PET-scan et que l'hôpital d'Arlon est tout désigné pour l'accueillir. Mais selon l'Avenir, il ne suffit pas qu'Arens soit du même parti (le cdH) que le ministre wallon de la Santé pour qu'il en aille ainsi.